Carnaval pour les nuls

Vous connaissez sans doute la collection «Pour les nuls». Destinée, au début, aux utilisateurs peu expérimentés dans les domaines touchant à l’informatique, elle a conquis par sa méthode bien d’autre champs.

Maintenant, il y a presque tout « pour les nuls ». Le solfège, la culture générale, la bourse, la couture et même « le sexe » ou encore « devenir Grands-Parents » et « devenir Papa ». (Bon, ce dernier livre devait intégrer le programme de l’éducation nationale. Ca ferait un bien fou à notre société).

Un « Carnaval pour les nuls » ne serait pas superflu non plus.

Une recherche sur internet affiche plusieurs occurrences pour ce titre. Elles renseignent sur le déroulement du défilé. Ces liens s’adressent donc aux « nuls » qui voudraient participer à un défilé.

Ce que je recherche, moi, devrait plutôt profiter aux autres « nuls » : les organisateurs.

plnJe le dis tout de suite. Ce que nous avons eu comme défilé aux Gonaïves n’est pas le pire de notre histoire. Après 1985, nous avons eu des défilés qui n’en étaient pas. Même que plusieurs années se sont succédées sans que l’on ne voie passer aucun déguisement. Des essais ont été tentés certaines fois, mais l’organisation d’un vrai défilé n’a repris que depuis 2006.

Je comprends donc que les plus jeunes, ceux qui n’ont connu que l’après 1986 et qui n’ont jamais regardé ce qui se fait ailleurs puissent s’émerveiller de si peu.

Et même ceux qui ont connu les meilleurs moments se sont réjouis de voir notre carnaval prendre un nouveau départ en 2006, après la longue traversée du désert.

Mais, après 8 ans, peut-on encore se réjouir de si peu?

Doit-on encore se contenter, sur le parcours, d’accoler Camions musicaux, bandes à pieds et déguisements? Les images que nous offrons, telles que nous les offrons, ne permettent même pas d’apprécier le travail des artisans et couturiers. Aucune indication, aucune explication sur les techniques et matières premières utilisées ou les difficultés rencontrées à les mettre en œuvre. Aucune raison avancée pour justifier leur présence.

Les médias n’aident pas non plus. Les présentateurs/reporteurs génèrent plus de bruits que les interférences techniques lorsqu’ils ne nous gratifient pas carrément d’informations erronées comme Sanite Belair ayant ramassé les restes de Dessalines.

Quant aux groupes musicaux…bon, il n’ y a rien à dire. Passons.

Pour un nouveau souffle, il serait peut-être judicieux de faire un défilé. Un vrai. Avec mise en scène, programme, présentation significative et expliquée. Des retransmissions à la hauteur des attentes (Pa kite m gade l jan li ye a selman. Mèsi). Des danseurs, des comédiens informés de ce qu’ils doivent exprimer, etc.

Je ne suis pas non plus certain que 20 chars musicaux soient nécessaires. Une dizaine devraient faire l’affaire. Et s’il faut vraiment contenter un maximum de groupes, on pourrait en faire une rotation avec 30 groupes pour les 10 camions sur les 3 jours.

Évidemment, ce n’est que des suggestions. Je ne suis ni metteur en scène ni décorateur ni musicien. À part être un spectateur intéressé, je n’y connais rien du tout. Mais si j’ai pu quand même remarquer que quelque chose n’allait pas dans notre Carnaval, c’est qu’un « Carnaval pour les nuls » serait bien utile.

Tilou

3 commentaires sur “Carnaval pour les nuls

  1. Je crois que tu as dit l’éssentiel dans ce billet. par contre, le gouvernement et d’autres spectateurs qui veulent immortaliser l’idée: Pito nou lèd, men nou la, se trouvent normal qu’on dépense autant de millions pour ce spectacle pour le moins trés ridicule.

  2. J’ai eu la chance de regarder une partie du defile carnavalesque de Guyane ou Guadeloupe je ne m’en rappelle plus mais qui represente la majorite de tout ce que tu dis la, je l’ai trouve assez beau et esthetique. Je ne dis pas qu’on devrait copier mais plutot tirer ce qui serait bon pour une tres bonne diffusion mediatique 😉

  3. Nelson : le « Pito nou lèd nou la » est si bien ancré dans notre culture….
    Leslie : le contenu n’est pas à copier. Mais le concept de défilé carnavalesque, peut-être

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *