Quatre ans seulement…déjà!

Quatre ans déjà…

L’émotion est encore là. Dans nos regards et nos sourires, les traces de ce choc sont encore décelables.

Évidemment, il faut faire bonne figure. Alors nous évitons d’exposer notre angoisse. Nous ne la cachons pas consciemment. Nous la dissimulons instinctivement plutôt. Nous évitons d’en parler.

Mais il suffit de peu pour mettre à nu notre traumatisme : une porte qui claque sans prévenir et nous voilà prêts à bondir.

Quatre ans déjà…

Les plaies de nos quartiers n’ont pas tout à fait cicatrisé. Dans une rue ou celle d’après, des ruines d’une maison ou un terrain déblayé non encore reconstruit, une vieille tente…Au nord de la ville, les sinistrés déplacés sont encore livrés à eux-mêmes.

Quatre ans déjà…

Le rêve d’un changement semblait prêt à se réaliser. Toutes les conditions semblaient réunies. On rêve encore du changement.

Quatre ans déjà…

L’aide est vraisemblablement encore en route.

Quatre ans seulement…

La vie semble avoir totalement repris. La reconstruction est presque achevée.

Évidemment, celle du service étatique traîne encore. Les bâtiments du service public et autres ministères peinent à sortir de terre. Mais ça n’a rien de bien différent d’avant. On s’étonnerait que ce fût différent.

Les particuliers et le privé, eux, sont bien avancés. Ceux qui pouvaient ont reconstruit entièrement. Les autres ont masqué les fissures et les faiblesses de leurs édifices.

Quatre ans seulement…

Les normes de construction ont repris leur place dans les tiroirs. Chaque particulier se fie à ses propres méthodes ou à celles de son « bòs ».

Quatre ans seulement…

Les politiques ont repris leur indécente danse : ne travailler qu’à mettre à mal le camp adverse. Le plus souvent au détriment du pays et du peuple.

Quatre ans seulement…

La solidarité a disparu. Nous sommes revenus à nos vieilles habitudes. Toutes les leçons sont oubliées.

Quatre ans déjà depuis que sur le chemin de l’irresponsabilité nous avançons

Quatre ans seulement et nous semblons déjà résolus à continuer tout droit.

Tilou

2 commentaires sur “Quatre ans seulement…déjà!

  1. Rien à ajouter, sinon , je dirais aussi, 4 ans après, on continue d’accorder plus d’importance au « 12 janvier » qu’au lieu de « RE-construire » ce qu’a écrasé le séisme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *