Maux Croisés

Nous souffrons de tant de maux en Ayiti que certains pour lesquels il y aurait scandale dans d’autres pays nous laissent indifférents. Ils semblent même passer inaperçus. Ainsi, si le grave problème de moralité ne semble pas trop inquiéter grand monde, cela peut se comprendre par la préoccupation de la majorité à se trouver d’abord de quoi manger et se vêtir.

Il est vrai que quelques personnes accordent encore une certaine valeur à la moralité. L’actuel président, par exemple, a eu à répondre à bien des critiques à cause de sa supposée (et avérée ?) moralité douteuse. Mais ces gens-là ne sont qu’une minorité…négligeable. La preuve, il a été élu avec 67% des votes 🙂

Pourtant, cet état de choses est bien l’un des grands maux dont nous souffrons. Trop de gens, dans notre société, ne sont pas à leur place. Il n’est pas nécessaire de m’éterniser sur le cas du Président. Il n’est d’ailleurs pas  le seul.

Au parlement, vraisemblablement, on trouverait plusieurs qui devraient plutôt travailler dans les travaux d’intérêt général. Et cela ne semble pas déranger grand monde. Même que les concernés ne s’en cachent pas. Ils parlent très fort et utilisent des mots qui prêtent à confusion.

De temps à autres un parlementaire avance que l’ancien président, celui-là que l’on croyait muet, fut le plus intelligent de tous. Je me demande alors, s’il voulait bien dire «intelligent» ou « en-tè-li-jaaaaaaan ». Vous savez ? Le « intelligent » que l’on prononce en détachant les syllabes et en faisant trainer la dernière !!

Il y a aussi le mot « poooolitique ». Normalement ça qualifie ce qui est relatif à la cité, la nation. Dans la bouche de certains parlementaires ça veut dire… « N’importe quoi ». Et surtout lorsqu’ils le font précédé du mot « éminemment ». Ainsi, on obtient des séances « poooolitiques », des votes « poooolitiques »…parce que le parlement, grâce à eux est devenu un espace éminemment « poooolitique ».

Je vous fais grâce des « bim » qui conduisent à la « bim » finale*, aux kilomètres d’électricité et aux vastes plantations de maïs moulu* (ma préférée).

Mais je me demande s’ils sont vraiment aussi nuls ou s’ils ne font exprès rien que pour nous passer en dérision. Sont-ils vraiment aussi méchants et cyniques ou ne sont-ce que des incompétents.

Dans l’un ou l’autre cas, ils ne sont pas à leur place. Il serait bénéfique à tout le monde que ce plus grand nombre se consacre à autre chose (comme des mots-croisés) et laisse la place aux plus capables. Ça nous soulagerait de bien des maux… et des mots.

Tilou

—————-
deux citations très populaires de personnages politiques ayitiens:

– «Le pays va de bime en bime jusqu’ à la bime (abîme) finale»
– «Il faut commencer à planter du maïs moulu»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *