Abracadabra !

À l’école, dans les cours d’histoire, j’avais appris que l’indépendance d’Ayiti avait été possible grâce à un front commun, contre les colons, des noirs et des mulâtres.

Le bicolore national serait d’ailleurs le premier symbole de cette union. Jean-Jacques Dessalines, le noir le plus haut gradé de l’armée indigène, ainsi qu’Alexandre Pétion, le plus haut gradé des mulâtres ayant fait défection à l’armée coloniale, décidèrent d’enlever le blanc du drapeau français. Ils donnèrent naissance au premier drapeau ayitien dont les couleurs Bleu et rouge représentent l’union des deux groupes.

Ainsi, Ayiti serait donc une nation constituée de noirs et de mulâtres ???

Pourtant, quand on est dans le pays cela n’est pas une évidence. Des noirs en Ayiti, oui, on en trouve. On en trouve beaucoup. Mais des mulâtres, faut vraiment en chercher.

Il est très difficile, pour ne pas dire impossible, de trouver un mulâtre dans les activités quotidiennes du pays: Les longues files devant les banques commerciales ou les grands magasins de téléphones, les passagers des transports en commun, les athlètes des douze travaux dans les bureaux de l’État, les employés des ministères, les membres de la Police nationale, les balayeurs de rues, les epav des quartiers… sont tous constitués de noirs.

Dans les activités sociales, pas mieux. Les abonnés des bals, les adeptes du Zokiki*, les fans du championnat national de football, les apprentis stars des concours de talents, les postulantes aux concours de Miss,… encore que des noirs.

La vie politique, pareil. Les chefs de parti, les membres de parti, les membres du CEP, les activistes, les manifestudiants**…encore des noirs.

Ce serait à se demander s’il existe encore des descendants de Pétion.

première page d’une recherche de « haïtien » sur google image

Mais ne vous y fiez pas. Les mulâtres existent encore bel et bien. Ils sont même très nombreux et très présents dans tous les secteurs du pays. Je croyais moi-même qu’il n’y en avait plus, jusqu’ à ce que je comprenne l’affaire : Si on ne les voit pas, c’est parce qu’ils ont des pouvoirs magiques. Mais c’est très sérieux ! Ils peuvent apparaître et disparaître à volonté.

Le matin attardez-vous un moment sur l’une des grandes routes menant de Pétion-Ville à Port-au-Prince. 6 heures pile : Toutes les voitures privées en sont remplis. Pas moyen d’en louper un. Et Puis 8 heures pile : Plus aucun mulâtre en vue. Pas moyen d’en trouver un. Pour les revoir en si grand nombre, il faut attendre 16 heures pile.

Ah…je vous vois venir : «ça ne prouve rien»…Incrédules que vous êtes. Ok, alors un autre exemple :

Je vous disais que les lignes devant les banques commerciales ne comptaient que des noirs. Comment  expliquez-vous alors que les mulâtres aient aussi des comptes en banque ? Et pour les papiers d’identité ou le permis de conduire ? Ils en ont hein ! Mais quand est-ce qu’on les voit faire la queue ? De la Magie, je vous dis. !

Et les concours qu’ils gagnent sans y participer ? Tenez ! On organise tous les concours de Miss possibles et imaginables en Ayiti (et Dieu seul sait comme nous avons de l’imagination). On n’a jamais vu y participer un mulâtre. Et bien, quand on annonça la Miss Ayiti postulante au Miss Monde, on découvrit: Abracadabra, une mulâtresse !

Et les pauvres hougan qui se croient forts !

C’est quand même dommage qu’avec tous ses pouvoirs les mulâtres aient encore peur de se mêler au reste des habitants et préfèrent se terrer dans leurs forteresses ! Tout le monde gagnerait à comprendre que si la vie sociale du pays ne peut progresser avec seulement les mulâtres, il ne le peut pas non plus sans eux !

Certes, il faudrait plus que quelques tours de passe-passe, mais le progrès tant désiré ne relèverait plus d’un miracle.

____________

*Zokiki
Soirée nocturne très à la mode depuis 3 ou 4 ans,
où les jeunes et les enfants se livrent à toute sorte de débauches.


**manifestudiants
Étudiants faisant toujours l’actualité pour leurs participations
à toute manifestation opposée au gouvernement

 

4 commentaires sur “Abracadabra !

  1. J’aime bien l’exemple de Miss Univers et la mulâtresse qui tombe droit du ciel pour aller représenter Ayiti alors qu’on a jamais vu sa trompe dans aucune des dizaines de concours de Miss télévisés ou pas au pays.

  2. Pour eux tout va bien car ils ont des privilèges que les classes défavorisées et moyennes n’ ont pas. Mais c’ est pas vraiment une question de couleurs, c’ est une question économique. Mais le pouvoir économique appartient , en grande partie, aux Mulâtres en Haïti.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *