Rentrée scolaire: le spectacle, c’est dehors!

Article : Rentrée scolaire: le spectacle, c’est dehors!
5 octobre 2013

Rentrée scolaire: le spectacle, c’est dehors!

La rentrée des classes est une période que je chéris. Et encore plus depuis que je ne suis plus écolier.

Certes, avant, les premiers jours d’école étaient aussi synonymes de reprise des devoirs, leçons et autres travaux forcés pour enfants. Je pense n’avoir jamais aimé ce côté-là de l’école. (Bon, c’est son essence même, mais je dis ce qui est 🙂. Dès le premier jour, le premier son de cloche pour le premier cours, je pensais à la fin de l’année scolaire et au premier jour des grandes vacances. (Ne dit-on pas qui veut juin y pense des octobre ?)

Depuis que j’ai laissé l’école, il ne me reste que les côtés intéressants des premiers jours de classe. Nous avons bouclé aujourd’hui la première semaine. Et j’ai déjà fait quelques remarques.

D’abord les écoliers et leurs tenues.

Les plus petits sont d’une remarquable propreté. Leurs uniformes neufs bien repassés et leurs chaussettes à la même hauteur sur les deux jambes. Il y a quelques exceptions, mais en général, on voit bien que quelqu’un de soigné s’est occupé de leurs tenues.
Les plus grands ? Une tout autre histoire. Là encore, il y a bien des exceptions. De temps en temps on croise un écolier de plus de 12 ans, habillé comme il faut. Mais dans la majorité des cas, c’est…assez distrayant (pour rester poli 🙂.

Les jeunes garçons avec leurs lacets défaits, leurs bas rouges pour accompagner les pantalons oranges, leurs pantalons sur les genoux (la ceinture du pantalon hein ! Pas les jambes), leurs lunettes de soleil géantes et leurs fameuses démarches clopinantes…Quand leurs regards croisent le mien, j’essaie toujours de rester indifférent. J’échoue toujours, allant même jusqu’à m’esclaffer.

Les jeunes filles ne sont pas en reste. Leurs jupes ou pantalon ne tiennent pas non plus. Certes, elles ne descendent pas aussi bas que les pantalons des garçons (Et c’est dommage pour certains ;-), mais si elles ne consentaient pas à les remettre en place chaque 3 secondes, il y aurait pas mal de spectacle (pour ces mêmes «certains » 😉.

Avec leurs coiffures, elles se débrouillent même pas mal. On en a de toutes les sortes. Du « chou » ordinaire, avec la « fleur » bien centrée au-dessus de la nuque, jusqu’à la coupe surréaliste tout droit sorti d’un épisode de Startrek, en passant par celle rappelant étrangement celle de ces coqs de combats.

Ensuite, il y a le blokus.

C’est le phénomène qui m’intrigue le plus lors de la rentrée scolaire. Je n’arrive pas à comprendre la source de ces embouteillages.

Il parait logique d’en trouver la cause avec la réouverture des classes, mais…pourquoi alors, cela ne dure qu’un mois et demi ? D’ici la mi-novembre, on n’en parlera presque plus. Évidemment, on n’aura toujours les embouteillages. Mais pas autant. Ce sera les bouchons habituels. Ensuite ça reprendra les premières semaines de janvier. Mi-février, pareil, ça disparaît.

Je dois vraiment mener une enquête à propos de cette histoire, hein !

Y aurait-il des écoliers à ne suivre les cours que les débuts de trimestre ? C’est bien possible.

Ou, peut-être, que ça à un rapport avec les tenues des écoliers. Euh…Mais oui ! C’est tout aussi possible que les gens soient tellement ébahies par les uniformes de nos carnavaliers, euh…écoliers ! (pardon!)…qu’elles prennent leur temps pour les bien contempler. (yo tèlman bwodè, yo bloke zòn o sans pwòp). Et puis, quand on s’habitue, ça roule plus facilement !

Saura-t-on jamais ? En tout cas, regardons le côté positif de tout ça. Maintenant, les bouchons vous paraîtront moins longs. Comme moi, vous tuerez le temps en essayant de vérifier si les élèves aux pantalons orange portent bien des chaussettes rouges. ;).

C’est que pour la rentrée, c’est dehors le spectacle!

Tilou
.

Partagez

Commentaires