8 juillet 2013

Biznis pa l’ (Son affaire)

.
Depuis les dernières performances de notre équipe nationale de football contre celle de l’Espagne (1 – 2) et de l’Italie (2-2), notre sport roi est de retour sur toutes les lèvres. Certaines personnes qui ne semblaient pas s’intéresser au foot en font maintenant leur premier sujet de conversation. Les mordus du foot font étalage de leur expertise pour expliquer le comment et le pourquoi de ces exploits. Le gouvernement s’est empressé de se rapprocher de la sélection pour des photos souvenirs (Ça pourrait peut-être servir lors d’un prochain bilan, qui sait ?).
La Coupe d’Or qui commence ce week-end devrait (on espère un bon résultat) rajouter à l’euphorie. Pour l’occasion, des encadreurs intelligents [entèlijaaaaaannnnn:-)] se sont empressés, d’organiser un téléthon au profit de la sélection bleu et rouge ; donnant une énième occasion à la fédération de reprendre sa complainte.
Déjà avant les 2 rencontres, le président de FHF avait déclaré que l’équipe était plutôt celle de la fédération que du pays, parce qu’aucune aide n’était parvenue aux Grenadiers, tant de la part de l’État que du secteur privé.
Il est vrai que le football, s’il est encore la discipline sportive la plus pratiquée au pays, ne jouit pas d’une grande attention. Nos championnats nationaux n’attirent plus grand monde. Certains s’étonnent qu’ils existent encore. L’état ne s’en intéresse pas non plus. Les quelques terrains promis et commencés par le gouvernement ne sont que pour étoffer le bilan du régime. Les normes internationales n’ont, semble-t-il, pas été respectées, les rendant peu utiles au sport de haut niveau. Seule une entreprise téléphonique accompagne les clubs et la FHF depuis quelques années. Et encore, son apport a diminué.
Cela paraît donc légitime que le Président de la fédération se plaigne du traitement accordé au foot institutionnel. Enfin… «Paraît» est bien le mot, Parce que, à mon avis, on en fait déjà trop pour le foot.
Même que moi, j’ai boudé le téléthon et conseillé à des amis de faire pareil. C’est que je suis contre cette histoire de non-ingérence dans les affaires de la fédération.
Avant me tomber dessus à bras raccourci, souffrez que je vous explique. Merci 🙂 (Ouf !)
Les affaires administratives de la fédération partent souvent en vrille. Quand ce n’est pas les joueurs qui se plaignent de ne pas recevoir les frais promis, c’est les dirigeants de clubs qui dénoncent des malversations de toutes sortes.
Évidemment, avec tout ce qui se passe dans tous les autres secteurs, on ne saurait en tenir rigueur à la fédération.
Mais quand l’État veut intervenir ou que les citoyens demandent des comptes, la fédération, bien couvert par la FIFA, nous présente une fin de non recevoir, en prétextant que personne n’a le droit d’intervenir dans les affaires de la fédération. Une fois, le président lui-même eut à dire d’un citoyen qui s’en prenait à l’organisation douteuse des élections au bureau de la FHF : « Nèg la pa menm moun foutbòl menm ! ».
Alors ? Expliquez-moi donc pourquoi l’État devrait utiliser l’argent du contribuable pour subventionner le «business» d’un particulier qui n’aura aucun compte à lui rendre ensuite?
La FHF, avec son fonctionnement actuel, n’est qu’une franchise d’une multinationale que détient un particulier. C’est son affaire, sa boite. Alors qu’il se débrouille pour boucler son budget sans lorgner sur l’argent du contribuable.

Si je ne me sens pas concerné quand je vois gagner la Sélection ?Je suis un fou de foot. Et un fou du foot local. Mais depuis la fameuse déclaration du président de la Fédération, je me sens frustré et n’ayant aucun recours, je choisis de ne plus me torturer à suivre nos équipes.Parce que je ne me sens pas seulement concerné quand MA sélection gagne, mais encore plus quand elle perd parce que NOTRE foot est mal organisé.

Tilou

.
Partagez

Commentaires