Le(s) bicolore(s) ayitiens

Aujourd’hui nous avons fêté le drapeau. En Ayiti mais également à Miami, Paris, Ottawa et partout où se retrouve une communauté ayitienne, on a marqué, d’une façon ou d’une autre, ce jour ramenant les 211 ans de notre bicolore.

Bicolore?

Certainement puisque notre bannière est composée actuellement de 2 couleurs : Le bleu et le rouge.

drapeau_haitiCertes, la version officielle et complète comporte en son milieu un gros carré blanc mettant en valeur les « armes de la république » et notre devise « l’Union fait la force ».

Mais ces décorations ne sont pas indispensables. Pour identifier notre drapeau il suffit des deux bandes principales, disposées horizontalement, l’une bleu au-dessus de l’autre rouge.

Cependant, cette composition, n’est point vieille de 111 ans.

120px-Flag_of_Haiti_1803.svgDéjà l’histoire officielle de la création du drapeau donne un premier indice : Dessalines, chef de l’armée indigène, aurait déchiré le tricolore français en l’amputant de sa partie blanche et en rapprochant les deux bandes restantes. Ce qui au final aboutira à un drapeau vertical et sans emblème.

120px-Flag_of_Haiti_1806.svgEntre ce premier drapeau et celui que nous connaissons actuellement, s’incruste plusieurs autres compositions.

D’abord un drapeau avec les couleurs disposées horizontalement circule dès le 1er janvier 1804, jour de proclamation de l’indépendance.

Flag_of_Haiti_(civil).svgEnsuite, un changement de couleur avec le premier Empire. Jacques Ier, qui n’est autre que Dessalines, remplace la couleur bleue par la noire. Le bicolore reste vertical, la bande rouge, toujours éloignée du mât. Certains avancent que les couleurs noire et rouge étaient déjà utilisées durant la révolte et la guerre de la révolution.

120px-Civil_Flag_of_Haiti_1964Quelques années après, le « bleu et rouge » refait surface. Alexandre Pétion, après avoir assassiné l’Empereur, et à la base d’une division du territoire, devient président de la partie Sud. Il établit un drapeau horizontal avec le carré blanc et « les armes de la république ». Parallèlement, Christophe qui dirige la partie Nord, et qui se fait proclamer Roi, garde les couleurs de l’empire en ajoutant à la bannière un écusson royal.

Depuis, les deux drapeaux ne cessent de s’alterner. Chacun se trouvant toujours des citoyens s’y attachant pour divers motifs.

120px-Kingdom_of_Haiti_flag_(1811)120px-Flag_of_Haiti_(Faustin's_Empire)120px-Flag_of_Haiti_(1964-1986).svgJ’ai pu remarquer que le bleu est plutôt présent lors des républiques; le noir, aux temps de monarchies. (Exception faite pour l’Empire de Faustin 1er). Même la période des Duvalier corrobore cette thèse : Un état où le Président est à Vie et choisi lui-même son successeur, n’est-il pas plus proche de la Monarchie que de la Démocratie?

Après le retour du Bleu et rouge en 1986, on aurait pu croire que la couleur noire serait à jamais bannie du bicolore. Et bien non. Ces derniers temps la bannière « noire et rouge » semble vouloir renaître. Il est défendu par certains historiens qui voient son concurrent comme un caprice du Président mulâtre Pétion. Mais leurs démarches restent néanmoins timides à cause des pro-Duvalier qui le réclament, eux, pour satisfaire leur nostalgie d’une période pourtant révolue.

Quelles devraient être les couleurs du drapeau ayitien? bleu-et-rouge, ou noir-et-rouge? Une combinaison des deux? Pour arrêter cette valse de changements de couleurs sur notre drapeau, un temps se fera où le débat sera incontournable.

Tilou

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *