Journée internationale de la journée mondiale

C’est pratique les journées internationales. C’est à la fois une récréation, une opportunité et un passe-temps.

Une récréation pour la plupart d’entre nous.

Certains, toujours là pour troubler la paix publique en prenant tout au sérieux, veulent en faire des moments de réflexions sur des thèmes particuliers. Gâcheurs d’ambiance, va !

N’est-il pas mieux de s’en amuser? Tenez, l’autre jour, c’était la journée du Créole. On s’est bien amusé à poster, sur les réseaux sociaux, de jolis mots et proverbes bien de chez nous. C’était à qui trouverait l’expression la plus rare et la plus originale.

Bon, dès le lendemain, on avait repris nos bonnes vieilles habitudes: à fond sur les «love it», «it is true», «real talk» et autres. Mais ne vous y fiez pas, ce n’est pas du tout parce que l’English fait plus classe (bon, un peu quand même !). C’est surtout pour respecter les dates et ne pas trop abuser. Quand on aime, il faut ménager 😉

Le 1er décembre, on fera pareil. On postera des images et des phrases touchantes à l’endroit des personnes atteintes du VIH. On ira peut-être même à des colloques et autres réunions. Mais, soyons sérieux, si on doit en parler toute l’année, ça n’enlèvera-t-il pas au prestige du 1er décembre suivant ?

Et ce ne serait pas du tout une bonne chose. Il en va aussi de l’intérêt de certains organisateurs d’activités. Les pauvres (ce n’est pas à prendre littéralement, SVP) qui passent l’année à planifier le coup, euh…pardon : l’événement. Pour certains c’est toute une opportunité. La meilleure occasion pour eux de justifier le budget garnit par les bailleurs. Affiches géantes, flyers, spots radio, maillots, etc. On ne va quand même pas travailler à leur ôter tout ça ?!!

Et les gentils bailleurs, dévoués à toutes les causes ? Ça leur est aussi utile, hein, les journées internationales ou mondiales. Ça prouve leur dévouement aux grandes causes. Par exemple, quand on leur reproche de ne pas travailler assez contre les guerres, alors, ils prennent rendez-vous pour la journée mondiale de la Paix. Même que pour la Paix, il y en a 2. La journée mondiale selon l’Eglise catholique et celle internationale de l’ONU. Vous voyez comme ils prennent ça à cœur?

Le seul hic dans l’histoire, c’est que l’année risque de devenir trop courte. Si à chaque problématique il faut attribuer une journée nationale, internationale ou mondiale, on risque d’être à court de jours. Déjà qu’il n’en reste presque plus de libre…

C’est que c’est devenu tellement capital dans notre quotidien. Je propose, moi que l’on attribue une date à cette cause-là. Ce serait la journée mondiale de la journée internationale. Euh… ou bien la journée internationale de la journée mondiale ?

Je ne sais pas trop. L’un ou l’autre, peu importe, pourvu qu’on ait un moment pour réfléchir à ce vaste problème 😉

Tilou

1 commentaire sur “Journée internationale de la journée mondiale

  1. Hahahahahahaha, sans blague!!!!!

    Journée internationale de la journée mondiale ou journée mondiale de la journée internationale, voilà un billet qui nous permet de réfléchir sur notre degré de responsabilité face à la commémoration des journées internationales!

    J’avoue que ce billet a un aspect extraordinaire et parle d’une réalité souvent ignorée! Mais je me pose aussi la question de savoir si les journées internationales n’ont pas en soi leur valeur ajoutée?

    Continuons les réflexions….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *