Institution Mixte les Manfouben

Quelle est l’utilité de l’école ? Quel est le rôle du Ministère de l’éducation nationale ? Quelle est la fonction de nos établissements scolaires ?

Oui…évidemment ! Comme vous j’ai aussi en tête les réponses qui vous brûlent les lèvres: Former de bons citoyens, s’assurer que l’instruction et les formations offertes sont adéquates, éduquer les élèves et leur apporter les outils nécessaires à leur intégration dans la société, etc.

Le hic, c’est que certaines pratiques, que tout le monde semble trouver normales, vont totalement à l’encontre de ces vœux.

Le renvoi de l’établissement, par exemple.

Comment est-il acceptable qu’un écolier soit renvoyé de son établissement parce qu’il n’a pas la moyenne ? Ne pas obtenir la note de passage est une indication de non assimilation des notions vues en cours. Et pour moi, ça ne fait aucun doute que si les notions enseignées ne sont pas captées, c’est que, tout simplement, elles sont mal enseignées. Et dans ce cas, la faute revient à l’école. Pas à l’élève ni aux parents.

Et puis, ce n’est pas le seul motif de renvoi que je trouve absurde.

Même l’indiscipline est un prétexte ridicule. Les établissements, pour encourager les inscriptions, aiment vanter la qualité d’éducation qu’elles offrent. Alors pourquoi devraient-elles s’attendre à des élèves déjà parfaitement éduqués ?

Évidemment, je conçois que l’éducation ne peut être seulement de la responsabilité de l’école. Il faut aussi que les responsables de l’enfant soient de bonne foi et jouent aussi leur rôle. On ne va pas demander à une école de garder un ANJANDRE dont la mère, lorsqu’elle est convoquée s’assure d’être vêtue de façon à montrer son jupon à la première occasion. (Maintenant qu’elle ne porte plus de jupon…;-)

Mais, une fois assurée que les torts ne sont pas imputables aux parents, un renvoi catégorique de l’établissement peut-il avoir un sens ?

Comprenez bien, l’admission à une école est une promesse de l’école d’éduquer l’admis, d’aider les parents à en faire un meilleur élément sur le plan intellectuel aussi bien que comportemental. Et un enfant ne devrait quitter prématurément une école qu’après accord entre les parents, l’institution et le Ministère de l’Education nationale sur quel autre établissement conviendrait mieux à son profil.

Lorsque l’école, à la fin de l’année, remet l’élève à ses parents, c’est un signe d’échec et d’impuissance. Encore plus pour l’école que pour l’élève. C’est comme avouer «Désolé, mais nous pensions pouvoir éduquer votre enfant, mais nous nous sommes trompés: Nous ne pouvons pas. Veuillez essayer les services d’un autre établissement.» C’est comme un ingénieur en charge d’une construction qui viendrait annoncer qu’il avait surestimé sa capacité à remplir le contrat.

Alors, pour rester cohérent et juste, l’école devrait rendre, au moins, le montant perçu sur l’année. (Je dis au moins, parce qu’il faudrait peut-être aussi considérer un dédommagement 😉

Au final, les enseignants se verraient un peu plus responsabilisés. Et les établissements abandonneraient leur pratique de ne garder que les meilleurs pour ensuite s’enorgueillir d’un taux de réussite fictif aux examens d’état. Je dis bien fictif parce que le vrai taux de réussite n’est pas le rapport entre nombre de succès et le nombre de candidats, mais bien celui entre le nombre de finissants et le nombre d’admis en début de cycle.

Tilou

3 commentaires sur “Institution Mixte les Manfouben

  1. Tout a fait d’accord avec le principe, c’aurait du être ca l’école: un lieu de formation, d’apprentissage qui « aide les parents à en faire de leurs progénitures un meilleur élément sur le plan intellectuel aussi bien que comportemental »
    Ton expose relate les pratiques archaïques, absurdes et discriminatoires qui ne donnent pas d’autres résultats que des hommes et femmes frustrés, névrosés et inadaptés a la société dans laquelle ils évoluent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *