Césars ayitiens

Les cérémonies des Oscars et des Césars devraient être organisées en Ayiti. Je ne suis pas certain qu’il existe une industrie du cinéma produisant de meilleurs films que les nôtres. En tout cas dans la catégorie comédie, avec nos dirigeants et nos amis internationaux, on est champion du monde. En témoigne le chef-d’œuvre en cours.

Vous ne suivez pas la dernière réalisation? Eh bien, vous passez vraiment à côté d’évènements historiques. Bon je vous mets au parfum :

C’est une trilogie. La trilogie des « Sélections ». C’est une pièce jouée par les trois Pouvoirs, avec un scénario déroutant.

Ce qu’il y a de génial dans cette œuvre, c’est comment d’une histoire toute simple, le choix de représentants des pouvoirs au sein d’un conseil électoral, on peut faire une trilogie à rebondissements :

Sélections 1 : « Le Judiciaire choisit librement… »

Le Judiciaire doit choisir 3 représentants, mais ne sait pas comment s’y prendre et, jouissant de son indépendance, laisse l’exécutif décider à sa place. Le parlement crie au scandale, la presse en fait un tollé, on n’en parle plus.

Sélections 2 : « La provocation du Parlement »

Les parlementaires doivent choisir 3 représentants, mais n’y arrivent que difficilement. Ils mettent toute une éternité pour passer au crible leurs candidats. On n’en était presque à voir débarquer McGee ou Abby du NCIS pour une enquête approfondie des dossiers. Le problème, semble-t-il, c’était que les noms proposés étaient tous des gens honnêtes. Certains membres du parlement les auraient jugés non représentatifs du corps. Et ce choix fait enrager (littéralement hein!) l’Éxécutif dont un conseiller, très remonté et se prenant vraisemblablement pour Jack Bauer, tente de casser la gueule à un député.

Sélections 3 : « À provocation, provocation et demie »

L’Éxécutif doit choisir 3 représentants, mais un malentendu lui donne du retard. Certes ils avaient annoncé avoir déjà fait leur choix. C’était la vérité. Mais ils parlaient des 3 noms qu’ils avaient fait proposer par le judiciaire. Ce n’est que récemment qu’ils ont dû comprendre qu’il leur fallait encore 3 autres noms. Le processus a démarré, mais puisque vraisemblablement, ils doivent être aussi minutieux que les parlementaires, ce n’est pas gagné. Le film s’arrêtera à la publication des noms tant attendus. (J’ai appris ce matin que c’était prévu pour aujourd’hui).

Évidemment, vous imaginez qu’un tel scénario se doit d’avoir une suite. Et heureusement pour nous, cinéphiles convaincus, les scènes sont déjà là. Ce sera également une trilogie : « Les Zélections ». Avec trois actes aussi : l’installation du gang, euh… du Conseil, les opérations de vols, euh…de votes, et la publication contestée des choix de l’international.

Et cette fois, ce sera encore plus épicé, puisque le rôle principal sera tenu le plus grand acteur de la scène ayitienne de tous les temps : La communauté internationale.

Que du bonheur, je vous dis! Pardon ? Comment puis-je en être aussi certain ? Eh bien, quand je disais que vous ne suiviez pas l’actualité !

C’est que depuis 2006, j’en ai déjà vu 2 représentations.

Tilou

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *